Un lundi sur deux…

j’ajouterais presque « seulement ».

Vous vous demandez ce qu’il se passe un lundi sur deux ?
Tant mieux, c’est le sujet de cet article !

Un lundi sur deux, l’après-midi, je participe à un atelier d’écriture.

J’ai commencé l’an dernier. La première fois que j’en ai entendu parlé, c’était après la naissance de mon bébé rose.

Elle était encore toute petite ! Alors je l’emmenais avec moi…

C’est ma sage-femme de PMI qui m’en a parlé car il se trouve que cet atelier La Fabrike à bébé, créé par une association : La Fabrikulture, est dédié aux futures et jeunes mamans.

Moi qui ait toujours aimé écrire mais qui n’en avait pas vraiment ni l’audace ni l’occasion, celle-ci était plutôt tentante !

Donc je me suis lancée. Et c’est vrai que j’aime beaucoup car c’est un moyen de se poser pendant quelques heures (et on sait comme ça peut être compliqué lorsqu’on est maman notamment), et de dire ce qu’on a à dire sur la grossesse, la maternité, nos enfants… On écrit avec nos mots, du positif, du négatif, avec humour ou émotion.
Il y a une consigne de départ, qui la plupart du temps me laisse perplexe car je pense toujours que je ne vais pas m’en sortir. Et puis finalement, ça donne un sens dans lequel aller, un point de départ. Je trouve que ça nous permet d’explorer les choses de façons différentes plus ou moins loin. On est libre de dire ce qu’on veut.
Tout le monde travaille pendant un petit moment puis vient le moment de lire son texte. Là, j’avoue c’est un peu plus difficile de se confronter aux autres… Surtout lorsqu’on entend les textes d’autres participants, notamment les animatrices, Monique et Dominique, qui ont un niveau et un style qui n’a rien à voir avec nous autres pauvres participantes… mais personnellement, je sais que nous n’avons pas le même passé, la même culture, le même âge, le même vocabulaire… et cela permet de progresser ! (enfin je l’espère… )

Comme je vous l’ai dit, l’année dernière, j’y allais avec mon bébé, cette année elle va à la halte-garderie et j’ai vraiment ce moment pour moi.

Ce qui m’a aussi beaucoup plu dans cet atelier, c’est le thème. Le projet final étant de composer une sorte de livre avec nos textes, à partager avec notre entourage et bien sûr nos enfants. Cette année nous avons également commencé à réaliser des collages, je reconnais que c’est le sujet qui m’a le plus perturbé parce que je ne voyais pas du tout où on allait en venir… et finalement, j’aime beaucoup le résultat (dans un prochain article ? ) ! Ce collage nous a servi de point de départ pour ensuite écrire un texte, et c’est là que l’ensemble d’images prend tout son sens… Et ça contribue à l’illustration du recueil !

J’aime vraiment l’idée de garder une trace de cette période. Je pense qu’on oublie beaucoup, plein de choses, même si on essaie de l’éviter, ce n’est pas possible ou alors on se souvient des choses de manières différentes de la façon dont on les a vécues sur le moment. Je les relis différemment quelques mois après les avoir écrits, alors dans quelques années…

Aujourd’hui, j’hésite à essayer de participer à d’autres sortes d’ateliers d’écriture car je ne sais pas si je serais capable d’écrire sur un autre sujet, effectivement je crois être intarissable sur ceux-là… J’hésite également à partager ces textes, ou certains d’entre eux avec vous, ce serait sortir de notre petite salle pour affronter la vaste planète internet ! Affaire à suivre …

Je vous laisse découvrir le site de La Fabrikulture pour en savoir plus sur l’association, qui n’est pas seulement à l’origine de la Fabrike à bébé !

Et un grand merci à Monique qui est là depuis le premier atelier, et à Dominique que je ne connais que depuis le début de l’année mais qui est tout autant pleine d’énergie et d’idées originales !

Et vous, ça vous intéresserait de participer à un atelier ?

Si vous habitez près de Sète, peut-être nous retrouverons-nous autour de Monique et Dominique ?

Et si vous vivez dans une autre région, c’est l’occasion de faire quelques recherches, j’ai découvert qu’il existe pleins d’occasions d’écrire et de découvrir…

Publicités

Une réflexion sur “Un lundi sur deux…

  1. Pingback: De la difficulté d’être maman quand le monde devient fou… | Les carnets de Nonmerciniac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s