Ce que je pourrais être…

Je suis maman. Je vous ai énuméré toutes ces choses que je ne suis pas mais que je pourrais être. Parce que oui, je suis maman mais ce n’est pas pour autant que je ne peux pas être autre chose. Je suis maman et je pense que je serai toujours maman avant tout mais pas rien d’autre non plus.

Je n’ai clairement pas choisi le chemin le plus simple, j’ai commencé par faire des enfants. Je vous épargne les commentaires auxquels j’ai eu droit. Mais de quoi je me mêle j’ai envie de dire ! Non ? C’est fou comme les gens ont une capacité à mettre leur grain de sel dans la soupe des autres plutôt que de s’occuper de la leur ! C’était un choix, notre choix, à Monsieur et moi, comme souvent, c’était le choix de notre couple comme celui de beaucoup d’autres avant nous.

Aujourd’hui, j’ai envie de poursuivre mon chemin. De trouver dans quelle direction je dois aller.

Et c’est là que les choses se compliquent. Parce que oui, j’ai des enfants, je dois prendre ce petit détail en considération bien sûr.

Alors non, je ne peux pas faire n’importe quoi, je ne peux pas forcément toujours faire ce que j’ai envie non plus.

Alors il faut trouver, et ce n’est pas évident. Toujours être partagée entre ses envies et sa culpabilité si…

Alors je cherche… et je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas.

Alors on cherche. Et on a des idées, démontées en moins de deux minutes comme un vulgaire château de cartes.

Alors il faut chercher encore. Reconstruire, se projeter, imaginer. Et on recommence…encore et encore.

On trouve parfois une idée mais… il faut faire une formation de deux années, avec un enfant en bas âge, il faut une place en crèche, un financement car il faut nourrir ces petites bouches avant toute chose.

Vous voyez où je veux en venir ?

Oui, je râle. Parce que les mères au foyer sont plus ou moins mal vues, mais lorsqu’elles font le choix de vouloir s’investir à nouveau dans une vie professionnelle, elles ne sont pas vraiment soutenues. Ou en tout cas pas traitées « en conséquence ».

Je suis révoltée lorsque je vois ce que l’on attribue à des gens qui n’ont aucune bonne volonté, alors qu’on n’aide pas ceux qui veulent faire quelque chose. Il y a des glandeurs avec un bac+5 comme des gens plein de bonne volonté et de capacités qui n’ont pas de diplôme. Mais eux, sans CV béton, on ne leur accorde que peu d’importance, et pas de place en crèche.

Je suis énervée de voir que pour une reprise d’étude ou une formation, on passe après tout le monde pour l’obtention d’une place en crèche. Ça peut paraître logique dans un sens, mais injuste quand même.

En ce qui me concerne, j’ai renoncé pour l’an prochain. Mon bébé rose entrera à l’école l’année suivante, je me laisse un an pour tester un projet qui me tient à cœur, comme ça je n’aurai pas le regret de ne pas avoir essayer. Je ne ferai pas rien. Au final, je n’ai à aucun moment fait « rien ».

Et oui, je suis mère au foyer mais je suis une formation par correspondance en ce moment, je m’implique dans mon blog, je participe à un atelier d’écriture, tout est cohérent, je ne fais pas rien sachez-le.

Et après ? Après, on verra…

Publicités

3 réflexions sur “Ce que je pourrais être…

  1. Même quand on a une vie pro avant d’avoir des enfants, tout change. Mes envies ont changées, ma disponibilité aussi… enfin, j’ai encore le temps de voir car je poursuis mon congé parental après la naissance de mon troisième. Cela me laissera comme toi de monter mon petit projet ! Bonne chance en tout cas !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s