Noël hier, Noël aujourd’hui.

Je ne me souviens pas de Noël à 5, à l’exception d’un jeu de petits chevaux, avec lequel je me rappelle avoir joué avec mon papa. Probablement l’un des derniers Noël auquel il a assisté.

Je me souviens ensuite que chaque année, tout se passait à peu près de la même façon.
Une vraie tradition en quelque sorte, notre tradition.

Nous nous retrouvions autour de maman,
dans un mélange de récits de nos petites vies respectives.
Cheminée allumée, sapin décoré avec ma sœur.
Je choisis mes flûtes préférées dans l’armoire,
de jolies flûtes en verre, gravées.
Je les ai d’ailleurs récupérées en souvenir de ces précieux moments.

Maman en cuisine,
Mon frère arrivera plus tard, il travaille.
Chacun avaient prévu ses cadeaux pour les autres et les déposaient au pied du sapin avant de prendre l’apéritif.

Mon frère me taquinait, essayait de regarder à qui s’adressait chaque paquet.

A l’époque, chacun cherchait de son côté ce qui pourrait plaire aux autres.
Il me semble qu’il n’y avait pas les mêmes préoccupations de budget et de crainte que ça ne plaise pas aujourd’hui.
Chacun offrait ce qu’il pouvait, en essayant de faire au mieux,
et il y avait de vraies surprises à l’ouverture des cadeaux.

Après un apéritif devant la cheminée, nous dînions dans la salle à manger de cette si belle maison de mon enfance.

L’ouverture des cadeaux se faisait à l’apéritif ou après le dîner.
Puis, minuit passé, nous allions nous coucher, repus et satisfaits.

 

20141213_104158

 

Je me rends compte aujourd’hui de l’importance de ces moments, de leur qualité, de leur singularité.
Grâce à ce qu’il m’en reste aujourd’hui.

Ils font partis des souvenirs de notre « tradition familiale » à nous, après le décès de mon papa, nous nous sommes créé notre propre tradition de réveillon de Noël, qui soude une famille.

Le 25 était différent, nous allions la plupart du temps chez mes grands-parents, avec oncles, tantes et cousins. Une autre ambiance, familiale aussi, mais plus large.

Maman nous a offert ça, et c’est ce que j’aimerais transmettre à mes enfants.

C’est aujourd’hui que je suis maman à mon tour, que je me rends compte comme c’est difficile.
J’essaye d’inventer des “rituels de Noël”, qui pourraient revenir chaque année.

Mais à vouloir trop en faire est-ce qu’on en perd pas un peu de magie?
Je me dis que mes enfants sont encore petits,
que c’est en grandissant qu’ils se rendront compte eux aussi.

Donc je m’efforce, malgré la nostalgie de cette période de l’année, et la peur qu’ils n’en gardent rien, de leur faire partager un peu de cette magie de Noël.

Aujourd’hui, la magie de mon enfance a laissé place à la magie de voir leurs yeux briller devant les décorations, à la simple évocation du jour J qui approche à grand pas et de la venue tant attendue du Père Noël…

Aujourd’hui, Noël n’a d’autre but que de leur permettre de rêver, et de voir leurs regards émerveillés en découvrant les cadeaux tant espérés.

Et à bien y réfléchir, n’est-ce pas ça le plus important?

Les laisser vivre les choses comme ils les ressentent eux, pour qu’ils se souviennent avec leurs yeux, leurs émotions…

Ils se souviendront peut-être que papa essayait en vint de caler le sapin bancal, que maman passait un temps fou dans la cuisine 2 semaines à l’avance pour préparer la bûche elle-même, de ce robot (pas beau) qu’il espérait tellement, de cette poupée qui a surtout fait plaisir à maman…

Et finalement, peu importe, le temps fera son oeuvre, du moment qu’ils se souviennent…

 

Publicités

2 réflexions sur “Noël hier, Noël aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s